Les vrai-faux du rachat de crédit

Questions fréquentes sur le regroupement de crédit

Beaucoup d'idées fausses circulent dans le secteur du regroupement de crédit. Pour démêler le vrai du faux, le mieux est d'ouvrir l'œil et surtout de ne pas prendre pour argent comptant les argumentaires commerciaux des sociétés spécialistes ! Tour d'horizon !

Dans le cadre d'une opération de rachat de crédit, je suis obligé de racheter tous mes crédits en cours : FAUX

Le regroupement de crédit est une opération "à la carte". L'emprunteur a toujours le choix de faire racheter la totalité de ses crédits ou une partie seulement. Pour les propriétaires, les crédits immobiliers peuvent parfaitement être laissés de côté notamment s'il s'agit d'un prêt patronal (le "1%"), un prêt à taux zéro, ou encore un prêt immobilier conventionné donnant droit ou non à l'Aide Personnalisée au Logement (APL). Dans tous les cas, le montant des échéances en cours (mensualité du prêt de restructuration + mensualités(s) du ou des crédits conservés) ne doit pas dépasser le taux normatif d'endettement (35% des revenus réguliers nets mensuels).

Le regroupement de crédit m'oblige à changer de banque : FAUX

Une opération de regroupement de crédit n'oblige en rien de changer de banque. Seuls les crédits sont déplacés. Les nouveaux prélèvements sont faits sur le compte courant habituel.

Je ne peux pas faire plusieurs demandes pour une opération de regroupement de crédit : FAUX

Dans le secteur du regroupement de crédit, la concurrence est rude... Et cela sert forcément le demandeur qui peut ainsi négocier les taux ! De manière générale il est impératif de faire plusieurs simulations de crédit pour bien comparer les offres. La comparaison doit se faire sur des données comparables : même durée, même montant, même garantie, même assurance... La comparaison doit impérativement se faire sur le TEG qui inclus tous les frais annexes. Dans tous les cas, une société Intermédiaire en Opérations Bancaires ne peut réclamer aucune exclusivité. Le client peut décider d'interroger plusieurs sociétés spécialisées ou chercher par lui-même un refinancement. Toutefois, avant de multiplier les démarches auprès de plusieurs sociétés spécialisées, il est de l'intérêt du demandeur d'éviter que le même dossier soit présenté plusieurs fois à des financeurs identiques. Pour éviter ces chevauchements, il est utile de demander avant tout dépôt d'un nouveau dossier la liste des financeurs partenaires de la société sollicitée.

Passé 65 ans, c'est impossible de procéder à une opération de rachat de crédit : FAUX

Le regroupement de crédit tient compte de l'allongement de la durée de vie des seniors et de leurs revenus stables. La seule limite d'âge opposable lors d'un regroupement de crédit tient à l'âge de l'emprunteur à la dernière échéance. Celui-ci ne peut être supérieur à 80 ans pour la dernière échéance dans le cas d'un regroupement de crédit consommation, 90 ans pour un prêt hypothécaire.

La demande de financement que je signe m'engage à conclure chez le courtier sollicité : FAUX

Lorsqu'une demande de financement est faite via internet notamment auprès d'un courtier IOB, la société interrogée ne peut nullement obliger le demandeur à signer contre son gré une offre préalable de crédit. L'emprunteur reste entièrement maître de sa décision. Il bénéficie d'un délai de réflexion légal avant signature puis d'un délai de rétractation légal après signature. Si l'offre de prêt reçue est refusée par le demandeur, il n'a rien à payer à la société de courtage hormis d'éventuels frais de poste pour l'acheminement des dossiers d'offres de prêts. Selon la Loi Murcef : Code de la Consommation L 321-2: "Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argents".

Je peux inclure d'autres dettes que des crédits dans ma demande de rachat de crédit : VRAI

La plupart des sociétés Intermédiaires en Opérations Bancaires permettent d'ouvrir une ligne de trésorerie supplémentaire pour couvrir des dettes personnelles. Ces dettes peuvent être des arriérés de paiement auprès des services fiscaux par exemple, mais aussi des dettes contractées auprès de sa famille, des arriérés de loyers, une soulte à régler suite à un divorce, une liquidation successorale, une donation, etc...

J'ai le droit de procéder à plusieurs regroupements de crédit si besoin : VRAI

Suite à un événement impondérable ou à une restructuration partielle et insuffisante de ses crédits, il est tout à fait possible de procéder à un nouveau regroupement de crédit lorsqu'on a déjà bénéficié d'une restructuration antérieurement. Mais la seconde procédure est soumise à condition. Un délai d'un an doit être observé entre les deux opérations. Les échéances du premier prêt de restructuration ne doivent pas avoir fait l'objet d'incidents de paiement.

Je peux procéder au remboursement anticipé de mon crédit restructuré : VRAI

En cas d'augmentation significative des revenus ou suite à un héritage, il est parfois possible de dégager suffisamment de trésorerie pour solder un prêt. Dans le cas d'un crédit regroupé, le remboursement anticipé des échéances répond aux mêmes règles que s'il s'agissait d'un crédit classique. Selon la loi Scrivener un particulier peut rembourser entièrement ou partiellement son prêt à la consommation ou hypothécaire à n'importe quel moment une fois que la date du premier déblocage des fonds est effectué.

Mon dossier à la commission de surendettement a été rejeté. Je peux procéder à un regroupement de crédit : FAUX

Le fait de déposer un dossier auprès de la commission de surendettement empêche toute possibilité de procéder à un regroupement de crédit, même si le dossier est rejeté. En effet, le simple dépôt auprès de la commission entraîne automatiquement le fichage au FICP. Cette inscription alerte les établissements de crédit sur le risque que peut représenter le fait de vous accorder un prêt.

Une opération de rachat de crédit me fiche obligatoirement au FICP : FAUX

La mise en place d'un plan de refinancement dans le cadre d'un regroupement de crédits n'entraîne aucun fichage. L'opération est réalisée à titre privé avec un organisme privé.

Comparez les organismes de rachat de crédit


Remonter