Quels crédits regrouper ? Pour quels montants maxi ?

Le rachat de crédit est une opération "à la carte" qui n'implique pas forcément le rachat de tous les crédits en cours ! Selon les cas, certains crédits pourront être laissés de côté pour éviter de payer les pénalités de remboursement anticipé.

Le regroupement de crédit est une opération de restructuration financière personnelle à mener selon ses besoins. Si généralement les organismes spécialisés insistent pour que l'ensemble des crédits en cours soient rachetés (et notamment les crédits immobiliers), l'emprunteur reste le seul décisionnaire. Dans tous les cas, des calculs serrés doivent être réalisés pour mieux définir les besoins. Si le but de l'opération de rachat de crédit est de faire baisser son taux d'endettement dans une limite importante, il est plus que recommandé de veiller dans le même temps à ne pas faire exploser le montant des intérêts payés ! En d'autres termes, le regroupement de crédit est avant tout une question de bon sens et de dosage. Plusieurs stratégies peuvent être étudiées simultanément pour arriver à faire descendre son taux d'endettement à un niveau acceptable sans pour cela devoir payer double d'intérêt.

D'abord les prêts à taux forts

En priorité les crédits à taux important

Le principal intérêt d'un regroupement de crédits est de restructurer sa dette pour faire descendre son taux d'endettement notamment en allongeant la durée de remboursement. Dans la plupart des cas, les prêts à restructurer sont principalement des crédits à la consommation et des crédits revolving. Plus rarement la restructuration concerne également les emprunts immobiliers. Si le taux d'endettement n'est pas trop excessif, le but du rachat de crédit sera de bénéficier de taux allégés par rapport à sa situation actuelle. Les crédits à regrouper en priorité sont ceux qui sont associés aux taux d'intérêt les plus forts. Ces crédits sont principalement les découverts bancaires ainsi que les crédits-cartes type crédits revolving aussi appelés crédits renouvelables ou réserves d'argent. Ces crédits sont généralement hors de prix avec un taux d'intérêt flirtant allègrement avec les 16%. En regroupant ces crédits sous un seul et même crédit à la consommation, le prix à payer en fin de course sera forcément plus attractif. De manière générale, il n'est pas intéressant d'inclure dans un rachat des crédits les prêts à la consommation obtenus à taux bas (moins de 4,5 %) ni les prêts immobiliers de type 0%, 1% logement ou encore les prêts conventionnés ouvrant droit aux APL. Les autres prêts à taux forts entrant en priorité dans le cadre d'un regroupement de crédit sont ceux contractés à taux variables. Même chose pour les prêts pour lesquels l'emprunteur a presque fini de rembourser.

Quels montants maximums ?

Les montants maximums possibles dans le cadre d'un regroupement de crédit dépendent principalement de la nature des prêts. Généralement, lorsque l'emprunteur est locataire, le regroupement des crédits à la consommation et des dettes ne peut dépasser 76 000 € sur une durée maximum de 12 ans. Si l'emprunteur est propriétaire de son logement, le montant maximum d'un regroupement de crédit immobilier et consommation ne peut dépasser 122 000 €. Si la durée de remboursement n'excède pas 12 ans, le regroupement peut être réalisé sans prise d'hypothèque. Dans le cas ou l'étalement des remboursements excède 12 ans, une hypothèque est prise sur le bien immobilier.

Le saviez-vous ?

Certains prêts immobiliers contractés il y a quelques années sont également sujets à des taux d'intérêt beaucoup plus forts qu'actuellement mais attention : la quasi totalité des prêts immobiliers sont assortis à des pénalités de remboursement anticipé et à la prise d'une hypothèque de garantie. La différence de taux doit donc être plus que significative (minimum 2%) pour que l'opération soit vraiment intéressante sur la durée.

Comparez les organismes de rachat de crédit



Remonter